MEMBRE
Recherche RECHERCHE

CALENDRIER

Avant
L M M J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 1 2 3 4
L M M J V S D
26 27 28 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1
Après
  • 01 FéVRIER : OCCITANIE / HAUTE-GARONNE / TOULOUSE (31)

    Visite du B612 - COMPLET
    B612 ENSEMBLE IMMOBILIER DEDIE A LA RECHERCHE ET DEVELOPPEMENT TECHNOLOGIQUE
    DANS L’AERONAUTIQUE, LE SPATIAL ET LES SYSTEMES EMBARQUES, PILE &
    FACE

    Pincé entre le périphérique et l’ancienne piste de l’Aéropostale, le projet s’impose
    par l’expression de deux façades qui dialoguent avec des échelles fort
    différentes : l’une orientée au Sud, sur la rocade, où vitesse, cinétisme, guident
    la perception de déplacement, l’autre au Nord offerte au coeur du Campus
    et au parc, où les modes piétonniers et doux rythment le mouvement. Le parti
    pris a été d’ouvrir le prisme (126 x 66 x 30.6 de hauteur) pour une mise en scène
    de l’épaisseur de l’édifice, une transparence comme une respiration de l’une à
    l’autre façade.
    Détails >>
  • 08 FéVRIER : PAYS DE LA LOIRE / LOIRE ATLANTIQUE / CARQUEFOU (44)

    Visite du Lycée de Carquefou
    La continuité urbaine recherchée sur la rue de la Mainguais à l’Ouest et la nécessité d’une orientation majoritaire Nord-Sud ont induit l’implantation du lycée en lignes brisées, qui ont amorcé le parti-pris d’enroulement autour du hall/vitrine.

    Dans la continuité du parvis, le hall central est conçu comme lieu de vie sociale, visible de tous. Dès l’entrée, le parti pris environnemental du bâtiment est affirmé avec force grâce à l’affichage des
    performances du bâtiment, à la cheminée thermique et la verrière photovoltaïque.

    Les façades du lycée sur la ville s’inspirent du dessin d’une haie bocagère. Aux endroits où elle se laisse pénétrer, des volumes colorés, lisses et réfléchissants s’installent, se désaxent et signalent le lycée à
    l’échelle humaine comme à l’échelle urbaine.
    Le projet a la particularité d’être chauffé à 100% par les énergies renouvelables.
    Détails >>
  • 22 FéVRIER : BRETAGNE / CôTES D'ARMOR / PLOUFRAGAN (22)

    Visite du Collège de La Grande Métairie
    L’ancien collège dont les nombreux bâtiments occupaient beaucoup d’espace et imposaient des parcours extérieurs aux collégiens, se repositionne et se concentre à côté du seul bâtiment conservé, libérant une vaste cour de récréation aménagée avec soins.

    Les élèves sont accueillis directement dans un atrium lumineux, bordé de coursives donnant accès aux salles de cours et à la BDC. L’écriture architecturale et la structure sont envisagées avec la même rigueur constructive.

    Le bâtiment se caractérise par un socle vitré et bardé de bois, surmonté par des volumes de hauteur variable habillés de zinc prépatiné. De longues ouvertures horizontales soulignées par un cadre en bois apportent une lumière généreuse dans les classes et singularise le nouveau collège.
    Détails >>
  • 01 MARS : BOURGOGNE / CôTE D'OR / DIJON (21)

    Visite du du learning center de la Burgundy School of Business
    L’espace est au départ un hall général froid. Une sorte de hall de gare que les étudiants traversent rapidement avant de rejoindre leurs cours. La porte historique de l’école de commerce en pierre trône au milieu. L’extension et restructuration de l’école va permettre d’inscrire le Learning center dans cet espace. L’enjeu : En faire le cœur battant de l’école, le lieu de vie et de travail des étudiants, lui donner une âme, le transformer en espace calme et chaleureux.

    Pour réussir, plusieurs pistes dont la première est sans aucun doute de transformer les proportions du volume, de l’habiter avec de nouveaux espaces variés, de nouvelles surfaces, de nouveaux objets.

    Cette transformation va passer par la création d’une double mezzanine avec un escalier en suspension et ouvert sur le vide d’un espace transformé en salle de lecture. Cet ensemble de double mezzanine réduit le volume trop grand, le transforme et offre de nouvelles intimités, des lieux diversifiés qui permet à chaque étudiant de trouver son espace. Dans la grande salle, ou dans un des coins des espaces de la mezzanine. De grandes galettes suspendues au dessus de l’espace lecture apportent lumière et acoustique, et changent encore une fois la proportion.

    Au delà du grand espace de lecture, le Learning center exprime également une nouvelle approche de l’étudiant avec l’espace de recherche documentaire. Plus encore qu’une médiathèque, le Learning center est un mode de vie, de travail, d’échange, d’apprentissage, de découverte et même de relaxation, puisqu’au dernier niveau, un espace zen permet à chaque étudiant un moment de détente.
    Détails >>
  • 06 MARS : NOUVELLE-AQUITAINE / GIRONDE / BORDEAUX (33)

    Visite du RADISSON BLU HOTEL
    Attention : Chaussures de sécurité et casques obligatoires - munissez-vous de vos propres E.P.I

     Le projet de complexe hôtelier s’implante sur la dalle des bassins à flot et participe de la reconquête progressive du patrimoine portuaire industriel de la ville de Bordeaux. L’opportunité d’une telle intervention est historique. Il s’agit en effet ici de regrouper des programmes généralement isolés, par le biais d’imbrications douces, et ouvrant la voie à une réalisation inédite, condensant les mondes et les sensations.

    Ceci impose la prise en compte d’un contexte singulier. De grands silos, des formes de radoub, la base sous-marine, les grues, l’eau boueuse, les rails, les hangars et tant d’autres choses dessinent ce paysage industriel. La palette des matières brutes est, elle aussi, riche et plurielle. Elle participe de cet univers qu’il convient de requalifier sans en oublier l’essence. C’est avec ce genius loci et les silhouettes portuaires présentes sur le site que le projet de complexe entend dialoguer.

    L’identité architecturale sous forme de mégastructure habitée traduit ici ce désir. Le « géant » que nous avons conçu abritera un hôtel de 125 chambres, un espace wellness, un centre de conférences, des bureaux, un parking suspendu, et enfin un plateau sportif comme un tapis volant offrant une vue panoramique sur cet extraordinaire paysage en devenir.

    La parcelle allouée au projet s’inscrit dans le schéma directeur du plan d’urbanisme proposé par l’agence Nicolas Michelin & Associés. L’emprise de l’unité foncière est de 3573 m². L’ensemble du terrain sera construit, à l’exception d’une bande côté bassins à flot aménagée en terrasse. Le plan trapézoïdal, quasi-carré, offre une lecture claire du bâtiment, faisant front au bassin du côté nord et suivant le tracé de la rue Lucien-Faure au sud. Le complexe se développe sur neuf niveaux.

    La transparence proposée par les façades vitrées, le hall traversant, l’utilisation d’une résille et le jeu entre les différents plans de façade laissent filtrer l’activité du lieu, éveillent la curiosité et invitent à entrer. À la nuit tombée, les lumières des chambres, filtrées par la maille, amèneront de la profondeur aux façades.

    Le centre de séminaires, en retrait par rapport aux façades, est essentiellement vitré, bénéficiant d’une large terrasse extérieure façon deck. Au-dessus, des chambres et suites sont unifiées dans un même volume traité en acier laqué irisé. Le plateau sportif est délimité par un grand filet métallique inox, ajouré, et largement transparent.

    Attention : Chaussures de sécurité et casques obligatoires - munissez-vous de vos propres E.P.I
    Détails >>
  • 08 MARS : ILE DE FRANCE / PARIS (75)

    Visite des bureaux Thémis
    Notre projet file la métaphore de la bouteille de parfum.

    Pour une raison esthétique : donner au bâtiment un aspect accueillant et fluide, comme s’il s’agissait d’un bijou de verre, aimable et gracieux, aux milles reflets harmonieux.
    Mais également pour des raisons fonctionnelles et d’intérêt public : les marques de parfum attachent autant d’importance - si ce n’est plus - au flaconnage qu’au contenu, situation amplifiée dans notre cas puisque nous concevons un bâtiment pour des utilisateurs encore inconnus dans une ZAC en plein devenir.

    Une dualité affirmée

    La configuration de l’îlot induit des écritures différentes au nord et au sud pour tenir compte des expositions très différentes de chacune des façades.
    Au nord, en frontal avec le boulevard périphérique, la façade est lisse et satinée. Le bâtiment se comporte comme un signal lumineux qui pourra même offrir un repère depuis le périphérique.
    Au sud, en belvédère sur le cœur de l’îlot, la façade est poreuse et végétale. Elle est composée de lames verticales, régulièrement rythmées, support de végétal. Des plantes à tige grêle, composant une végétation volubile s’y enroulent sur les câbles ou s’installent sur les palissades métalliques. Elles forment un écran de verdure couvrant plus ou moins les parties vitrées.
    Détails >>
  • 20 MARS : CENTRE VAL DE LOIRE / LOIR-ET-CHER/ BLOIS (41)

    Visite Le Jeu de Paume
    Avec son architecture nerveuse et incisive, son enveloppe identifiable, ses espaces intérieurs généreux, la salle multifonc­tionnelle du Jeu de Paume constitue un équipement culturel et sportif performant et fédérateur, par sa fonctionnalité autant que par son image. Son architecture concourt à sa lisibilité et à son appropriation, avec son apparente simplicité formelle, son expression et ses matériaux, qui trouvent le ton juste pour cet équipement public qui s’affirme comme emblème du nouvel éco­quartier. Composé de deux grands volumes (grande salle et salle annexe), le Jeu de Paume est unitaire, et affirme un contraste entre extérieur et intérieur : son enveloppe métallique angu­leuse et dynamique offre une image résolument contemporaine, dialoguant habilement avec son contexte urbain. Ses volumes rappellent les toitures d’ardoises de la région, aux arrêtes dessinées et aux couleurs changeantes. D’un entre­tien minimum, elle se distingue sans être ostentatoire. A l’intérieur, son vocabulaire chaleureux et naturel est harmonisé par l’usage du bois.

    Maître d’ouvrage : Communauté d’Agglomération de Blois | Opé­ration : Construction d’une salle multifonctionnelle sport et culture à Blois | Mode de dévolution : Concours MOP | Maîtrise d’œuvre : Groupe-6 (mandataire, architecture) – Focal architecture (architectes associés, réalisation) – ABAC ingénierie (structure, fluides, VRD, OPC) – Etamine (QE) – Groupe-6 (économie) - APIA (acoustique) | Concours : 2013, lauréat | Livraison : 2017 | Surface de plancher : 9.485 m2 SP | Nombre de places : 2500 places en configuration sport, et 3150 personnes en concert assis-debout | Coût global d’opération :
    20, 36 M€ HT
    Détails >>
 
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux : Facebook   Twitter   Youtube