MEMBRE
Recherche RECHERCHE

CALENDRIER

Avant
L M M J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2
L M M J V S D
26 27 28 29 30 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6
Après
  • 08 NOVEMBRE : PROVENCE-ALPES-CôTE D'AZUR / ALPES MARITIMES / NICE (06)

    Visite du Centre d'entraînement de l'OGC Nice (06)
    Le nouveau centre d’entraînement et de formation de l’OGC Nice s’intègre au sein de la future Cité des Sports, vaste complexe projeté par la Métropole NCA l’Éco-Vallée entre l’autoroute A8 et le boulevard du Mercantour (ex-route de Grenoble) au sud de la Plaine du Var, et dont la première composante a vu le jour en 2013 avec un bassin olympique extérieur.

    Le nouveau centre a été édifié dans le prolongement du camp d’entraînement historique, entre le Parc Charles-Ehrmann et le complexe des Francs Archers.

    Le bâtiment, implanté le long du boulevard Jean Luciano, regroupe sur quatre niveaux les installations sportives des joueurs professionnels et des jeunes du centre de formation (enseignement, hébergement), le siège social du club, une unité de restauration et une terrasse panoramique.

    L’édifice affiche une façade contemporaine à dominante blanche et noire ponctuée des couleurs de l’OGC Nice, le rouge et le noir. Le vaste hall d’entrée en forme de ballon de football distribue les différentes entités du bâtiment.

    L’ensemble du programme est complété par six nouveaux terrains de jeu et un demi-terrain.
    Il devrait être prochainement équipé d’une tribune d’environ 300 places et de vestiaires pour les matchs de CFA.
    Détails >>
  • 13 NOVEMBRE : CENTRE-VAL DE LOIRE / INDRE OU INDRE ET LOIRE / CHâTEAUROUX (36)

    Visite du CFA de Châteauroux
    L’enjeu de notre projet est d’imaginer un outil de production et de formation capable de donner envie aux jeunes de se former dans un cadre fonctionnel et performant.
    Les métiers de bouche ont le vent en poupe, la CMA de l’Indre tient à l’occasion de ce projet à donner l’impulsion, l’ambition à sa jeunesse en créant un pôle d’excellence de formation aux métiers de l’Alimentaire.
    Bâtiment technique par excellence , mêlant des cuisines, des laboratoires «farine» ou «viande», des flux du public ou des élèves, notre volonté malgré la complexité du programme est d’imaginer un plan simple permettant de distribuer ses différentes fonctions en respectant la marche en avant.
    Un système poteau poutre béton a été privilégié pour la polyvalence, les planchers béton pour l’inertie thermique, 2 rotules verticales face à face pour respecter la marche en avant, et 1 ascenseur couplé avec l’escalier pour le propre et idem pour le sale.
    Les façades sur rue dont le principe de pare-soleil vitré sérigraphié en double peau, répétitif, fixes ou mobiles garantissent un confort thermique optimal pour les espaces de travail, et offrent une image apaisée, contemporaine et moderne du CFA.
    Un auvent marque l’alignement de la rue Comboliaud et souligne le soubassement en béton architectonique lasuré noir du pôle boucherie à RDC ainsi que les pôles farines et viandes aux étages.
    Ce bâtiment de 5 niveaux (SS + R+2 + local technique en toiture), compact et fonctionnel sera je l’espère à la hauteur des attentes de la Chambre de Métiers et de l’Artisannat de l’Indre.
    Nouveauté :
    Nos événements sont éligibles pour la déclaration de formation continue auprès de l’Ordre des Architectes au titre de «formation complémentaire» de 4h. Une attestation de présence vous sera envoyée suite à la rencontre.
    Détails >>
  • 15 NOVEMBRE : NORMANDIE / CALVADOS / EPRON (14)

    Visite de l’extension de l’Ecole Supérieure d’Ingénieurs des Travaux de la Construction de Caen
    Le parvis Nord sera le point de convergence des liaisons piétonnes inter-quartiers, des aires de stationnement des étudiants sur lesquelles s’ouvriront les accès au Pôle Enseignement, aux Amphithéâtres et Pôle Détente.

    Un projet guidé par un maître-mot « le Respect ». Respect de l’urbanisme dans sa réglementation, mais avec un retour au schéma originel qui se justifie lorsque l’ESITC Caen trouve sa forme définitive. Respect de l’architecture existante en la renforçant dans un environnement paysagé, source de sérénité, mais aussi par la présence de l’amphithéâtre qui complète, parachève l’ESITC Caen avec élégance, marquant la modernité d’aujourd’hui et de demain en exprimant la fonction et la future carrière des Ingénieurs du Bâtiment, « créer des formes nouvelles » en les rendant simples et faciles à réaliser. Le respect de cette école d’Ingénieurs au service de tous ceux qui y vivent (professeurs, élèves, personnels et personnes de passage) pour une fonctionnalité efficiente, une lecture naturelle des différents pôles et services à travers une qualité de vie apaisante. Un projet conçu par nous mais pensé pour vous.
    Détails >>
  • 20 NOVEMBRE : ILE-DE-FRANCE / SEINE-SAINT-DENIS / MONTFERMEIL (93)

    Visite du Pôle Structurant de Montfermeil
    Le boulevard Bargue étant bordé par des constructions de gabarit et d’aspect hétéroclites, il était important de concevoir un projet qui occupe un linéaire le plus large possible pour densifier et structurer fortement l’angle de la rue Paul de Kock.

    Le choix d’un projet avec des halls traversants remplit les contraintes de liaisons tout en permettant de découvrir et de profiter de l’espace paysager arrière dès l’entrée, avec cette continuité « dedans-dehors ».

    Le bâtiment constitue une césure « graduée » entre les espaces public et privé, tout en offrant un endroit qui abrite un pôle d’effervescence et d’échanges.

    Le projet est constitué de 3 entités pour une surface de plancher de 1458 m2 :
    - L’école de musique occupe deux niveaux. Le premier volume constitue l’aile Est du projet, le long de la terrasse extérieure, le second, à l’étage est localisé sur la façade du boulevard. Sur cette façade, une circulation permet l’implantation des salles sur la partie privative du terrain pour éviter les nuisances sonores potentielles de la rue.
    - La salle polyvalente et ses locaux annexes occupent la partie Ouest du terrain.
    - Les bureaux sont distribués en rez-de-chaussée, à l’angle du boulevard et de la rue Paul de Kock, de part et d’autre d’une circulation centrale éclairée.

    L’ambiance du lieu est issue d’un dialogue entre des parements bétons matricés et des bardages constitués de profilés aluminium pour alterner des nuances de brun cuivré et de gris.
    Détails >>
  • 27 NOVEMBRE : PAYS DE LA LOIRE / MAINE ET LOIRE / ANGERS (49)

    Visite de l'école ISTOM
    L’Istom se positionne en proue sur le carrefour Beaussier requalifié. Cet équipement s’affirme comme un trait d’union entre le quartier résidentiel de Belle Beille et l’entrée du campus universitaire. Il choisit de s’étirer le long de la rue Lakanal, en dialogue avec l’ESSCA. Le corps du bâtiment ondule pour accueillir les élèves et s’échancre pour offrir rythme et transparence. Un effet de proue en porte à faux, forme un signal et invite, en prolongement du parvis, à découvrir le coeur de l’école. Ouvert sur la clairière et le bois magnifié au Nord, il est conçu comme un Learning Center, fluide et lumineux offrant différentes ambiances, cafétéria, amphithéâtre, centre de ressources, espaces pédagogiques dynamiques… Sa vêture de bois et de verre participe à cet effet d’ouverture et de légèreté. Les locaux d’enseignements se déploient en étages, ponctués par un amphithéâtre suspendu, ouvert sur la ville, vitrine de la dynamique de l’Istom. Les façades se composent ainsi de rubans de tasseaux verticaux, murs rideaux à ossature et bardage bois. Une peau métallique dessine la silhouette
    tendue et plissée du « vaisseau de l’étage ». Il prend la lumière et se teinte selon la lumière.
    En façade Nord, une large faille formant un atrium de 12 m de hauteur s’ouvre sur le parc et se prolonge par des emmarchements enherbés.
    Détails >>
  • 29 NOVEMBRE : ILE DE FRANCE / HAUT DE SEINE / BOULOGNE (92)

    Visite du Nouveau Lycée de Boulogne-Billancourt
    Le nouveau lycée à Boulogne–Billancourt occupe une parcelle quasi triangulaire prise entre la rue de Meudon et la traverse Jules Guesde. Sa tête se trouve sur la place Jules Guesde et le haut mur mitoyen d’un immeuble de logements constitue le troisième côté en fond de parcelle.
    Cet équipement public emblématique de la ville occupe une position particulière, à la jonction entre le quartier ancien de Boulogne–Billancourt et le nouveau quartier développé sur les terrains de l’ancienne usine Renault. Nous avons considéré que ce bâtiment devait servir de lien , de transition entre deux univers urbains, aux caractéristiques tranchées : d’un côté la Place Jules Guesde et la rue de Meudon qui conservent cette atmosphère des quartiers anciens avec leurs hauts immeubles constituant un front bâti continu. 
    De l’autre côté, sur la traverse Jules Guesde, la ville contemporaine qui se développe avec son urbanisme plus dispersé tant dans ses hauteurs que ses formes et écritures architecturales.

    Assurant la transition physique et urbaine entre le Boulogne d’hier et celui d’aujourd’hui,nous considérons que le lycée assume aussi une autre transition, plus symbolique celle-ci :le passage du monde de l’industrie et de la production à la chaine, à celui des nouvelles technologies et des industries du futur.

    Vestige symbolique de l’ancienne usine, l’imposante façade d’entrée de l’ancienne usine Renault devient pour nous une pièce essentielle dans cette double stratégie. Non pas comme une relique à conserver, voire à exhiber mais comme une composante  structurante du projet urbain et architectural. 
    C’est seulement dans cette perspective qu’il est possible de perpétuer la mémoire d’une histoire qui continue d’imprégner le lieu. Totalement intégrée dans le nouveau bâtiment avec lequel elle fait corps, subtilement modifiée mais gardant toute sa force, la façade du Fronton Renault ancre le lycée sur la place et donne sa stabilité à l’ensemble de l’édifice qui se développe au-delà. 

    Son rôle symbolique est tout aussi important : cette porte monumentale qui a vu passer tant d’ouvriers, s’ouvrira demain à des flots d’élèves futurs ingénieurs et techniciens, gagnant des salles de cours et d’expérimentation. Pour nous il était évident qu’elle devait devenir l’entrée principale du lycée.
    Détails >>
  • 18 DéCEMBRE : AUVERGNE RHôNE ALPES / RHôNE / LYON (69)

    Visite du Campus HEP René Cassin 2 à Lyon
    Construction d’un bâtiment de formation de cinq niveaux (R+4) sur un sous-sol non accessible au public, à usage de parking (34 places), abritant également des locaux techniques (stockage, reprographie) :

    • au rez-de-chaussée : un hall d’accueil, un incubateur d’entreprise et divers locaux ;
    • au R+1 au R+4 : des salles de cours et bureaux pour enseignants.

    L’effectif admissible est de 1 457 personnes simultanément et constitue un ERP de 2e catégorie.

    Cet ensemble constitue une extension du campus René Cassin 1 situé à proximité (déjà conçu par Marc Seifert architecte associé à Sud architecte).

    Par son volume sobre, ses lignes de fuites dynamiques et son aspect blanc lumineux, sans oublier le soin porté aux détails d’exécution, l’ensemble constitue un élément caractéristique et significatif de l’architecture universitaire Lyonnaise.

    Le soubassement plein, traité en béton architectonique matricé contraste avec les grandes ouvertures du hall habillées de “dentelles” de métal.

    Des typologies d’espaces variées sont offertes aux étudiants : salles de cours, incubateur, grand hall, salle de sous-groupe, espace détente, lounge et carrelles mais aussi des espaces extérieurs comme les terrasses accessibles ou végétalisées.
    Détails >>
 
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux : Facebook   Twitter   Youtube