MEMBRE
Recherche RECHERCHE

CALENDRIER

Avant
L M M J V S D
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1
L M M J V S D
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5
Après
  • 26 NOVEMBRE : AUVERGNE-RHôNE-ALPES / DRôME / VALENCE (26)

    Visite du Centre aqualudique de l’Epervière à Valence
    Valorisation du territoire, démarche environnementale globale, rapidité d’exécution, le centre aqualudique l’Epervière relève tous les défis technologiques contemporains.

    Une ambition largement favorisée par le recours au BIM (Building information modeling) qui optimise le partage d’information, en offrant dès la conception et, en temps réel lors de la construction, une visualisation de chacun des éléments programmatiques à prendre quotidiennement en compte.

    Une rampe (accessible aux PMR) permet d’accéder au niveau principal situé à 3,30 mètres au-dessus du terrain naturel pour positionner les locaux techniques en dessous (zone inondable / PPRI)
    Le hall d’accueil dessert une zone snack, une zone remise en forme, une zone simulateur de glisse et une zone piscine.
    Un centre de remise en forme “humide” (balnéo, saunas hammam) est situé au niveau accueil et un second centre de remise en forme “sèche” (cardio fitness) est développé au niveau supérieur.
    Un simulateur de glisse est desservi par les vestiaires de la remise en forme.

    Deux espaces piscines (intérieur et extérieur) se répondent :

    intérieure : un bassin de natation, une pataugeoire, 2 toboggans ;
    extérieure : un bassin nordique, une zone de jeux humides, 3 toboggans extérieurs et une zone solarium végétal pouvant accueillir un beach-volley.
    Détails >>
  • 03 DéCEMBRE : PROVENCE-ALPES-CôTE-D'AZUR / BOUCHES-DU-RHôNE / LES PENNES-MIRABEAU (13)

    Visite du Lycée EREA
    Le projet architectural et paysager s’appuie sur le relief (plus de 14 mètres de dénivelé entre les points hauts et bas du terrain) et la végétation présente, ainsi que sur l’emploi d’une palette de
    atériaux adaptés aux différentes exigences selon le principe de l’utilisation de la juste quantité du bon matériau au bon endroit. Ainsi, nous trouvons principalement du béton traité en béton planché (à la manière de Le Corbusier) pour tout ce qui constitue l’infrastructure, soit les murs de soutènement et le soubassement des bâtiments, tandis que les superstructures utilisent majoritairement le bois avec différents remplissages de façades : jeux de couleurs sur un rythme vertical affirmé pour le bâtiment principal, alternance de bois et polycarbonate pour le gymnase, les ateliers et l’internat. Les logements de fonction, isolés par l’extérieur, sont revêtus d’une carapace en zinc (façades et toitures).

    Organisation Générale :
    Le plan masse s’articule à partir de deux axes : un axe Nord-Sud, reprenant l’emprise des anciens bâtiments démolis, et un axe Est-Ouest empruntant le thalweg occupant le bas du site, en limite de pinède, et mettant en scène la gestion des eaux pluviales à travers différents bassins.
    L’accès général est remodelé : une nouvelle voie est créée pour la dépose des élèves par cars scolaires et le parking « visiteurs ». Un premier parvis extérieur constitué d’un système de pas d’âne accompagné d’une rampe pour handicapés permet de gagner un second parvis situé entre les deux bâtiments principaux, surmonté d’une ombrière supportant des panneaux photovoltaïques, formant préau, véritable coeur de l’établissement.

    Se trouvent ensuite en descendant vers le Sud, le gymnase, l’internat et le bâtiment hébergeant les ateliers.
    Une approche bioclimatique et une architecture de bois dans l’esprit de la démarche « Bâtiment Durable Méditerranéen » :
    Le projet développe une approche environnementale globale, intégrant une démarche bioclimatique
    et l’utilisation maximum de matériaux biosourcés – en structure, vêtures et isolations. Il développe en parallèle une rationalité constructive dans l’esprit du « fonctionnalisme écologique » basé sur le bioclimatisme, le plan libre et l’utilisation de la filière sèche.

    Les deux bâtiments principaux s’organisent ainsi autour d’un patio central, sur une trame poteaux
    poutres de 5,40x5,40 m, étagés sur la pente du terrain, permettant un éclairage naturel de toutes les pièces et circulations ainsi qu’une bonne ventilation naturelle de l’ensemble des locaux.
    En complément, une nouvelle chaufferie à plaquettes de bois déchiqueté assure le chauffage et la production d’eau chaude sanitaire, tandis que le rafraîchissement est assuré dans les locaux spécifiques (salle polyvalente et restauration) par une ventilation double-flux, et dans les salles de classe par des brasseurs d’air.

    Thématique de la visite : Approche bioclimatique et architecture de bois dans l’esprit de la démarche "Bâtiment Durable Méditerranéen" .
    Détails >>
  • 04 DéCEMBRE : INVITATION PETIT-DÉJEUNER GRAND TÉMOIN «LA TRANSITION NUMéRIQUE EN FRANCE»

    Détails >>
  • 10 DéCEMBRE : RHôNE-ALPES / RHôNE / LYON (69)

    Visite du CMA CMRA
    Projet situé dans le périmètre de la 1ère tranche de la Confluence, le M3 Nord est bordé à l’Ouest par les voies ferrées, et au Nord, par la rue Montrochet. Il partage avec le M3 Sud, un coeur d’îlot surélevé.

    Le parti architectural naît du caractère fort du bâtiment existant le «Charlemagne» à l’Est. L’ensemble
    de l’îlot est traité selon une dynamique de lignes verticales, conférant à l’îlot M3/D4 un caractère urbain particulier, où le neuf et l’ancien se jouxtent et se valorisent.

    L’approche du paysage est intégrée à l’ensemble de l’îlot M3/D4 ; celui-ci s’intègre au développement urbain de Confluence de par ses matériaux et ses essences.
    Détails >>
  • 17 DéCEMBRE : ILE DE FRANCE / PARIS (75)

    Visite de l'Institut de l'Audition à Paris
    Le projet concerne la transformation d’un hôtel industriel de 1909, qui servait depuis les années 50 à l’Ecole du barreau.
    Sur environ 4000m², l’Institut de l’Audition, centre de l’Institut Pasteur, rassemble des espaces d’accueil, un auditorium, des bureaux et des laboratoires de pointe, dédiés aux recherches en neurosciences de l’audition.

    Sa façade facettée aux allures organiques reflète Paris et rappelle la dimension scientifique de ce qu’elle protège. Le passant attiré par la différence découvre à l’intérieur un univers nouveau, qui contraste avec la Ville, silencieux et épuré. D’abord, un atrium central avec sa large verrière appelle à lever le regard vers le ciel. Plus loin, un patio verdoyant invite à la contemplation et au silence.
    Le bâtiment rassemble les vertus propices à la sérendipité. Hors du temps de la ville, l’Institut de l’Audition oeuvre vers un futur audible.

    Maîtrise d’ouvrage : RIVP avec la participation de Fondation POUR L’AUDITION
    Architecte mandataire : VIB architecture - Equipe Ingénierie Igrec, Elix, Arcora, Peutz, Entreprise Générale : Léon Grosse Entreprise
    Façade : Aluman.
    Programme mixte : Transformation d’un ensemble immobilier en vue de la création de l’Institut de l’Audition, centre de l’Institut Pasteur, avec un centre dédié aux recherches en neurosciences de l’audition, couplé à un lieu d’accueil, d’information et d’orientation du public.
    Surface : 4 160 m² / Coût 16 M€ ht - Livraison 2019
    Détails >>
 
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux : Facebook   Facebook   Twitter   Youtube   Linkedin